Libre Choix: Famille Liberté et Justice pour tous!

Libre Choix: Famille Liberté et Justice pour tous!

AD 2157: Le monde des humains. (texte court.)

Je ne sais plus comment j'ai eu cette petite idée, mais j'en ai profité pour faire un texte qui dénoncerait le monde tel qu'il serait si on laissait des monstres le diriger.

 

 

 

 

 

 

 

l1c1dtlx.jpg

 

 

 

 

 

2157 AD.

 

 

 

 

Ce à quoi nous nous attendions depuis tant et tant d'années finit par arriver... trop tard car au final, nous ne l'attendions plus.

 

Anges et démons se sont toujours livrés des guerres fratricides meurtrières et destructrices. Mais dernièrement la trêve des soixante glorieuses fut signée par les deux partis qui s'étaient pratiquement détruits l'un l'autre. Ils avaient délaissés la terre et son humanité depuis des siècles par rapport à leurs guerres absurdes.

 

Mon nom est Klévios, je suis un être mi-ange mi-démon et j'observe la Terre. J'étudie les deux cent cinquante dernières années de leur évolution avec crainte. J'ai déjà abattu presque tout le travail et il ne m'en reste plus beaucoup avec mon rapport.

 

Mais ce que j'attendais finit par arriver et ce contre toute attente...

 

Ceci est leur monde actuel tel qu'ils l'ont bâtis, ceci... est la nouvelle réalité.

 

 

...

 

 

 

 

 

A bord du Convente, un des meilleurs vaisseaux furtifs jamais conçus, j'étudiais leur planète morte. Je scrutais avec dégoût les entendus jaunes, bleu, tâchée de nuages et de zones grises surpeuplées. J'observais la face noyée dans l'espace, scintillante. Elle était lumineuse, bien plus brillante qu'il y a un siècle et-demi environ. Du moins, d'après les images d'archives assez anciennes que j'avais débusqué sur leurs réseaux numériques internes tous filtré, purgés, censurés.

 

 

 

Dans mon rapport : Population estimée à trente-deux milliard d'humains, augmente de façon inquiétante, presque plus aucune forme de vie animale ou végétale, trente mondes colonisés, flotte de guerre plusieurs centaines de vaisseaux, technologie suffisante pour susciter un intérêt, n'est pas vraiment une menace, système politique économique basé sur l'argent et la religion dans une dictature totalitaire où les femmes n'ont aucun droit pas même celui qui est le plus important, avorter ou avoir accès à la contraception. Conclusion finale du rapport : éliminer ces bêtes immondes pires que tout être malfaisant en ma connaissance.

 

 

 

En bref, c'était des barbares primitifs.  Je fixais mon écran, me frottant les yeux sous la fatigue. J'avais vingt-deux ans à peine, mes parents, une démone et un ange, m'aimaient tout comme ils s'aimaient et j'étais le fruit de leur amour avec mes deux sœurs et mon frère. Ils faisaient partis de ces couples qui engendraient beaucoup car les moyens le permettaient dans un système économique dynamique et « humain » contrairement à ce que j'observais sur cette planète morte.

 

 

 

Pourquoi les hommes avaient écrasés les femmes comme ça ? Pourquoi les priver des libertés les plus élémentaires, les plus pures, les plus belles et les plus importantes comme de choisir d'avoir ou non un enfant ? Je tentais d'apporter des réponses à ces questions. Chez nous les réactionnaires se faisaient rares. Ironiquement, chez eux on nommait réactionnaires ceux qui prônaient une liberté des femmes. On les exécutait, on les traitait de traîtres, on les brûlait en place publique ! Les hommes de foi ne se gênaient pas de les salir même après leur mort.

 

 

 

Personnellement l'avortement était la plus belle chose qu'il y ai eu pour le femmes après la contraception et chez nous la génétique supprima une partie des centres d'avortement car les femmes pouvaient désormais avorter d'elles même et contrôler, comme les hommes, leur fertilité. Nous n'avions aucune religion, toutes bannies après des guerres sans pareil qui détruisirent notre planète mère d'origine à nous les anges, les démons, et donc à moi puisque mes parents en étaient originaires d'une certaine façon.

 

 

 

On laissa ce monde mort comme preuve qu’à cause de nos religions notre terre d’origine, notre bien le plus précieux, était morte. Le poids de la honte pesait sur nous. Alors on chercha à dépister le virus nuisible, on chercha à savoir qui en premier avait eu une religion et les guerres éclatèrent à nouveau entre anges et démons. Ces deux espèces possédaient des pouvoirs différents et idem pour leurs apparences mais ils pouvaient enfanter du fait d'avoir un ancêtre commun.

 

 

 

Nous avions trouvés la terre trois cent ans après les conflits, considérant les humains comme un espoir que nous n'étions pas, pensant qu'avec leur science, leur savoir, ils banniraient les religions avec le temps, avec quelques guerres certes mais sans détruire leur monde natal. Et bien avec les données que j'envoyais au quartier général il s'avérait que les choses ne s'étaient pas déroulées de cette façon. Je devais rentrer aujourd'hui, mais un contre temps faisait que je resterais encore quelques jours dans ce trou peu charitable.

 

 

 

J'avais envie de bombarder cette terre peuplée de barbares fanatiques qui humiliaient, brimaient et massacraient les femmes. Ils n'avaient même pas conscience que c'était une femme qui les avait mis au monde et ils ne leur présentaient pas un minimum de respect pour ce motif ! Au contraire c'est ce qui semblait attiser leur haine sexiste. Mes yeux verts tels des braises bifurquaient sur l'écran haute définition de mon ordinateur de bord principal. Mon casque à interface « ghost » relié à mon cerveau, à ma conscience donc, me transmettait d'immenses quantités d'informations.

 

 

 

Ma mémoire augmentée par bio implants m'offrait la possibilité de tout mémoriser dans celle-ci et dans mon cerveau ce qui faisait qu'en cas de perte de l'un j'avais toujours l'autre. Depuis quelque temps les humains parlaient d'une planète mais je ne savais pas de laquelle il s'agissait et il m'était impossible de le savoir. Tout ne circulait pas sur leurs réseaux et certains lieux étaient hermétiques au monde extérieur donc je n'arrivais pas à glaner plus d'informations.

 

 

 

Je sélectionnais ce qu'il fallait garder parmi ce que trouvaient mes logiciels de recherches, de vraies intelligences artificielles qui cherchaient selon mes préférences et ayant reçut les informations via mon ghost, ma conscience. Très efficaces. J'avais tout au plus une direction assez vague mais celle-ci ne me faisait pas très peur car c'était un secteur très actif en espèces évoluées. Dans la direction montrée par beaucoup d'humains il y avait le début de l'empire démon mais aussi d'autres espèces.

 

 

 

Autrement dit ça pouvait être n'importe qui, n'importe quoi n'importe où qui était visé. Je reçus un message vidéo, c'était ma mère. J'espérais seulement que ce dernier était envoyé localement et non pas en onde simple comme les systèmes des humains. Hélas ce fut le cas et je craignais que l’anomalie soit détectée par ces êtres... démoniaques, malfaisants. Par chance il y avait un système de camouflage très élaboré qui cachait si bien cette ouverture dans l'espace que même les capteurs de mon vaisseau n'y voyaient que du feu.

 

 

 

_Salut Klévios, je suis contente de te voir après six mois de silence.

 

 

 

_Oui je suis vraiment désolé, j'ai été pris par les événement et là j'étudie les humains depuis deux mois.

 

 

 

Elle afficha un air presque démoralisé, désespéré, comme si leurs espoirs étaient vains, comme si il n'y avait plus grand chose à faire, ce qui n'était pas totalement faux soit dit en passant. Ce que nous attendions depuis si longtemps n'était pas arrivé mais ce que l'on attendait depuis peu pouvait très bien se produire et on craignait ce que cela impliquerait...

 

 

 

_C'est une cause perdue.

 

 

 

_Maman, toi et la famille quittez Erdène Dyrès pendant quelque temps.

 

 

 

_Il se passe quelque chose ?

 

 

 

_Je ne sais pas... mais vous devez partir...

 

 

 

_Pour aller où ? Les empires sont vastes je sais... mais on a déjà eu du mal à se faire accepter ici à cause de notre couple, de nos enfants... bon, en même temps nous sommes en périphérie, un endroit pouvant être sujet en premier à des batailles car vulnérable. Tu as peur pour nous ?

 

 

 

Je baissais les yeux sur mes mains, des mains d'anges aux couleurs de démon, comprenant que même après soixante années d'un échange lucratif et de « glorieuses » les deux nations avaient toujours du mal à se regarder en face. L'enquête pour savoir d'où venaient les religions de nos peuples avait repris... ce qui ne manqua pas de semer un vent de terreur parmi nous. Une guerre pourrait nous être fatale car nous en étions ressortis très affaiblis et même aujourd'hui nous étions encore faibles bien que les forces nous revenaient vivement.

 

 

 

_Je vais rester une semaine de plus, à mon retour je veux que vous soyez partis ok ? Oui j'ai très peur pour vous car depuis ma naissance on vit avec une mauvaise lame prête à nous fendre. Il y a beaucoup de peuples et d'autres êtres dotés de technologies avancées dans le coin. D'ailleurs on a déjà évité plusieurs catastrophes avant et notre terre a même été visée.

 

 

 

_Très bien, on verra ça quand tu seras rentré. Contente de t'avoir parlé quelques instant très courts mon fils. Je t'aime.

 

 

 

_Je vous aime tous, bisous à tout le monde de ma part maman.

 

 

 

La connexion se coupa. Je décidais alors de me coucher, fin de journée, sommeil obligatoire. Le clergé humain n'aimait pas beaucoup l'idée qu'il existait d'autres espèces dans l'univers et la direction montrée en était pleine à craquer. Nous avions déjà assistés à plusieurs conflits dévastateurs entre eux pour conquérir des terres, des systèmes solaires stratégiques, des zones de ressources importantes etcétéra. Je me couchait dans mon lit non loin de mon poste de commandement, très confortable, et trouvais le sommeil en peu de temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Six jours plus tard, dernier jour.

 

 

 

 

 

Mon cauchemar fut des plus pénibles. Une femme était enchaînée, elle hurlait, son ventre grossissait rapidement et un être en sortait. Puis à peine avait-elle soufflée que de nouveau son ventre grossissait sous ses cris de douleur et de terreur. De nouveau un être en sortait ses seins se remplissaient. Puis elle finit par mourir, les cuisses ensanglantées. Alors des hommes en robe religieuse noire, avec leur croix sacrée, la détachaient, la jetaient dans une fausse avec d'autres corps et une autre la remplaçait... une pauvre adolescente !

 

 

 

La fausse remplie ils coulaient tout dans le béton et un édifice religieux se bâtissait dessus. Puis des prêtres prêchaient la bonne parole, celle de leur dieu, de la place de l'homme et de le femme dans leur société patriarcal non égalitaire et de la « sainteté de la vie. »

 

 

 

Mon hurlement déchira le silence, je me levais en sueur, sentant la haine me ronger et le sang bouillir dans mes veines. Je finis par me lever, prendre une douche pour me calmer et manger pour décompresser. Il y a quatre jours les humains avaient envoyés toute leur flotte de vaisseaux je sais pas où, dans une direction opposée à celle qu'ils montraient. Ils parlaient d'êtres sacrés là-bas. Sans doute les anges qui vivaient loin des démons. Ainsi rencontrer les anges et faire une démonstration de leurs forces semblait les ravir comme des enfants qui montraient leurs dessins à leurs parents, tout contents de leur chef d’œuvre.

 

 

 

Mais mon rapport terminé, mes observations aussi, je décidais de me la « couler douce » aujourd'hui avant de partir. Mon cauchemar voulait dire beaucoup de choses. Je préférais ne pas le décrypter et il fut enregistré en haute définition dans ma mémoire étendue. Je le mit sur deux supports de stockages externes plus mon ordinateur portable personnel pour être sûr de ne pas le perdre. Il serait envoyé avec le rapport.

 

 

 

Pour faire court avec les humains et ces deux cents cinquante dernières années, ils avaient semés morts et destructions sur leur planète, sans ménagement. Mais leur dernier siècle fut le plus ravageur. Les corporations gagnèrent en puissance, les religions en pouvoir et les états perdirent la face. Les guerres éclatèrent pour le manque de ressources, les religions se battirent, deux fusionnèrent en partie, l'autre partie continuant de sa battre contre sa rivale. Finalement ce fut l'alliance religieuse qui remporta la victoire.

 

 

 

Dès lors on créa un système codifié, surveillé, un système tout sécuritaire totalitaire où les faibles mourraient en masse. La génétique pour soigner fut interdite, selon eux, on ne devait pas toucher la création de leur dieu. Des millions d'enfants et d'humains souffrant de maladies génétiques plus ou moins graves ne pouvaient être soignés à cause de ça. Ils parlaient de sainteté de la vie humaine mais ils avaient empêchés d'améliorer celle de ceux qui souffraient. Ils disaient que c'était une épreuve envoyée par leur dieu pour les punir d'un crime... ou autres choses absurdes encore.

 

 

 

La surpopulation dû à un système pro nataliste et soit disant « pro vie » engendra le désastre actuel… presque plus de vie sur cette planète ! Les femmes souffraient plus que jamais, les suicides de celles-ci se faisaient monnaie de plus en plus courante. Personne n'avait de vie privée sur son ordinateur et les libertés individuelles étaient réprimées. Les logiciels libres furent supprimés, ceux qui en avaient encore finirent dans des camps et ceux qui écrivaient de l'imaginaire finissaient criblés de coups de couteaux ou de balles, on les tuait. Les femmes qui connaissaient une fausse couche étaient traitées de sorcières et brûlées.

 

 

 

Ils se nourrissaient de nourriture artificielle, de nourriture conçue en culture cellulaire avec des ajouts d'éléments nutritifs. Les humains ne connaissaient plus la nature, seulement les déserts et leurs villes de béton et d'acier. Depuis cinquante-sept ans la dictature durait et les esprits étaient assez bien formatés dans un moule conservateur et conformiste répugnant. Ainsi le conditionnement de la masse par tous les moyens, dont les médias, avait réussi à les transformer en zombis fanatiques bien dociles et conditionnés comme il fallait.

 

 

 

Après avoir fignolé mon travail, après avoir passé encore quelques jours à observer ces êtres primitifs, je décidais de partir, de rentrer chez moi et de passer la version finale de mon rapport. Mon voyage dura une semaine entière à bord de mon vaisseau furtif, réputé pour sa furtivité, pas pour sa vitesse ni pour ses capacités à voyager rapidement vers d’autres mondes. En sortant du trou de verre j’étais à dix millions de kilomètres de ma planète d’origine, encore six heures à attendre. C’est alors que je reçus, cinq heure plus tard et planète bien en vue, des signaux étranges d’origines humaine en provenance de mon monde natal.

 

 

 

Je les étudiais, les décryptais. Ils parlaient de purifier le mal par le feu, de nettoyer l’univers des êtres inférieurs de l’enfer et de combattre le diable. Plus je m’approchais de cette terre plus je sentais mon ventre se nouer et je passais en mode furtif pour ne pas être détecté. Une fois un vaisseau m’avait frôlé de près sans même s’apercevoir de ma présence. Quand je fus presque en orbite je pus voir avec horreur un spectacle macabre.

 

 

 

Mon chez moi n’étais plus qu’une boule incandescente et aux nuages noirs et gris enflammés. Des débris flottaient par milliers et entraient souvent dans l’atmosphère. Parmi eux des vaisseaux humains mais aussi de nos espèces. La flotte humaine comptait au moins plusieurs centaines d’engins et avait entièrement rasé la planète avec tout son arsenal nucléaire. La guerre entre humains et démons était déclarée mais les anges ne laisseraient pas les choses se faire.

 

 

 

Nous étions alliés pour le meilleur et pour le pire. Nous ne pouvions tolérer qu’une espèce infecte et pourrie par la dictature ne vienne ainsi nous salir et nous attaquer. C’est alors que je vis une grande forme allongée, plate mais épaisse et avec ses arrondis gracieux, de couleur noire, avancer en direction de la flotte humaine. Un Krakène ! Immense forteresse lourde des démons, ils pouvaient voyager plus vite que jamais dans l’espace en trou de verre et possédaient une puissance de feu monstrueuse !

 

 

 

Le combat dura plus de vingt minutes, les humains subirent de nombreuses pertes mais ils réussirent à détruire la forteresse. Je l’avais identifié comme étant assez âgée, d’une génération plus ancienne, normal qu’ils soient parvenus à la détruire mais ils avaient perdu un bon tiers de leur flotte de combat. Je reçus un message d’alerte me disant que tout vaisseau armé devait intervenir. Je n’avais pas un gros armement dans mon appareil mais je me battrai avec toutes mes forces…

 

 

 

Ces monstres m’avaient tout pris, tout arraché, ma mère, mon père, mes proches, mes amis, ma famille, tout… ils devaient disparaître. Je m’en souviendrai et jamais je ne leur pardonnerai… JAMAIS !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FIN.

 

 



14/05/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour